Comment assurer son vélo électrique ?

1.09.2020

Comment assurer son vélo électrique ?

1 septembre 2020 . 
Thélem assurances

Si vous faites partie de ces nombreux français qui ont succombé au charme du vélo électrique, vous êtes également conscient de l’investissement financier qu’il représente. Faire assurer son vélo électrique représente aussi un coût, mais reste un choix judicieux pour se protéger du vol ou des accidents. Les risques sont bien trop élevés pour ne pas prendre ses précautions. Mais entre les différentes garanties, les prix et les franchises… comment s’y retrouver ? On vous explique comment assurer votre vélo électrique pour rouler en toute sérénité.

Faut-il assurer son vélo électrique ?

Assurer son vélo électrique n’est pas obligatoire au regard de la loi, mais est sans doute une garantie pour votre sécurité personnelle et financière. Nous vous conseillons donc de souscrire une assurance pour votre VAE car ces véhicules très coûteux sont malheureusement souvent la cible des voleurs et les chutes sont fréquentes.

Assurer votre vélo électrique couvrira le vol du vélo mais également les dommages causés aux tiers, passants ou véhicules tiers conducteurs, lors de chutes et accidents.

L’assurance habitation couvre-t-elle un vélo électrique ?

L’assurance habitation couvre la responsabilité civile du cycliste si son vélo électrique roule à une vitesse de moins de 25 km/h. Votre assurance habitation couvrira donc les dommages corporels et matériels que vous êtes susceptible d’occasionner à des tiers lors de déplacements effectués avec votre VAE.

Par contre, votre assurance habitation ne couvre que les dommages corporels et matériels que vous pouvez causer aux autres, mais pas les dommages occasionnés à vous-même ou à votre vélo. Vous devrez donc souscrire un contrat spécifique aux vélos électriques pour couvrir ces dommages.

Selon les compagnies et les contrats, votre assurance habitation peut également couvrir le vol de votre VAE Mais cette couverture ne se fait que sous certaines conditions, notamment concernant l’antivol. Renseignez-vous donc au préalable sur les clauses d’exclusion de garantie prévues dans votre contrat d’assurance.

Par exemple, le vol de votre VAE vous sera dédommagé s’il a lieu à votre domicile. En revanche, si le vol survient lorsque votre vélo se trouve dans votre jardin ou dans la rue, il ne sera pas couvert.

assurer-vae

Quelles autres assurances pour protéger un vélo électrique ?

Outre l’assurance habitation qui couvre déjà une grande partie des risques encourus, vous pouvez souscrire à deux autres assurances pour une meilleure couverture de votre vélo à assistance électrique :

  • l’assurance VAE comprenant une garantie vol, qui couvre le vol de votre vélo électrique dans certains cas,
  • la Garantie d’Accidents de la Vie (GAV), qui vous couvre les accidents de la vie quotidienne comme une chute de vélo par exemple.

Assurer un VAE contre le vol

Avant d’assurer votre vélo électrique contre le vol, il vous sera demandé de prouver son homologation VAE. C’est le vendeur, lors de l’achat d’un vélo à assistance électrique, qui informe l’acheteur sur les conditions de son homologation.

Pour être homologué, un vélo électrique doit respecter certains critères :

  • l’assistance électrique ne doit démarrer que lorsque le cycliste pédale réellement et doit s’arrêter lorsqu’il ne pédale plus,
  • la puissance maximale du moteur doit être de 250 watts,
  • le moteur électrique doit s’arrêter automatiquement lorsque la vitesse atteint 25 km/h.

Une fois l’homologation VAE validée, assurer son vélo électrique contre le vol n’est pas si complexe.

En effet, les contrats d’assurance vélo électrique sont personnalisés en fonction de la valeur du vélo et de son usage. C’est en vous entretenant avec l’assureur que vous adapterez votre contrat. Il spécifie alors les conditions de couverture en cas de casse occasionnelle et de vol avec effraction ou agression (prise en charge des frais de réparation et possible location d’un vélo de remplacement).

assurer-vae-vol

Veillez cependant à être vigilant sur les conditions de couverture de votre contrat d’assurance VAE :

  • le respect des conditions de sécurité mentionnées dans le contrat lors du stationnement, par exemple : l’utilisation d’un antivol spécifique ;
  • les clauses d’exclusion de garantie, c’est-à-dire les situations où l’assurance ne couvrira pas le vol (par exemple : le vol ne peut être couvert qu’entre certaines heures du jour et pas la nuit) ;
  • le nombre maximal de vols couverts par an: certains contrats prévoient en effet une limite du nombre de vols par période d’assurance ;
  • les montants de franchises et d’indemnisation en cas de dommages au vélo ;
  • la réparation et le remplacement du vélo inclus ou non dans le contrat en cas d’accident.

Assurer un VAE contre les accidents

Chaque année, on compte beaucoup d’accidents de véhicules, et un nombre important de chutes de vélo. Si la plupart du temps, le cycliste s’en sort avec un genou écorché, certaines chutes nécessitent des soins plus poussés voire carrément une hospitalisation.

Bien que les frais médicaux soient pris en charge par la Sécurité Sociale, si malheureusement vous présentez des séquelles physiques (handicap, paralysie d’un membre, …) après votre chute, les frais vous sont imputés car en cas de chute où aucun tiers n’est impliqué, vous êtes seul responsable, et vous n’êtes alors pas couvert par la responsabilité civile de votre assurance habitation.

Il est donc fortement recommandé d’assurer votre vélo électrique avec une assurance spécifique pour vélo à assistance électrique incluant les garanties vol, chutes et accidents, ou de contracter une Garantie Accidents de la Vie (GAV), d’autant plus si vous roulez régulièrement en vélo électrique.

Assurance VAE ou cyclomoteur ?

Avant même de chercher à assurer votre vélo électrique, il faut impérativement vous assurer de son homologation VAE.

En effet, un vélo à assistance électrique et un cyclomoteur ne sont pas soumis aux mêmes réglementations, ni homologués ou assurés de la même manière, mais votre VAE pourrait être considéré comme un cyclomoteur.

assurer-electrique-accident

Les cyclomoteurs peuvent atteindre les 45 km/h contre 25 km/h pour les VAE classiques.
Comme mentionné précédemment, les vélos électriques doivent respecter trois conditions pour être considérés comme VAE. Si un seul des ces trois critères n’est pas respecté, le vélo électrique est alors considéré comme un cyclomoteur aux yeux de la loi. Dans ce cas précis, l’assurer est obligatoire.

Pour être en règle, vous devrez donc obligatoirement déclarer l’utilisation de votre véhicule motorisé et souscrire à une assurance cyclomoteur. Une assurance pour Engin de Déplacement Personnel (EDP) motorisé est alors recommandée.

Centre de gestion de la vie privée