Le contrôle technique

13.03.2019

Le contrôle technique

13 mars 2019 . 
Thélem assurances

Depuis 1992, le contrôle technique est obligatoire pour tous les véhicules particuliers et utilitaires légers dans le but d’améliorer la sécurité routière. Conformément aux directives européennes, le contrôle technique a évolué en 2018. Plus sévère, il impose de nouvelles règles, et par conséquent est également plus onéreux pour les possesseurs de véhicules (20% plus cher qu’avant). Quand l’effectuer ? Où et comment ? Quels sont les avantages proposés par Thélem assurances ?

Trouvez toutes les réponses et nos conseils dans ce dossier !

Ce qui a changé en 2018

Le nombre de points à contrôler est passé à 132, contre 123 précédemment. Au passage, les défauts ont pris l’appellation de défaillances et leur nombre s’élève à 606, contre 453 pour la version précédente.

1 – Les défaillances mineures : Au nombre de 139, ces défaillances regroupent les défauts devant être réparés mais ne nécessitant pas de contre-visite. Quelques exemples de défaillances mineures :

  • Rotules : Jeu mineur ;
  • Fuite moteur (légère) ;
  • Colonne de direction : Jeu mineur.

2 – Les défaillances majeures : Leur nombre s’élève à 340. Ces défaillances regroupent les anomalies qui nécessitent une contre-visite. Le délai de la contre-visite reste fixé à deux mois. Quelques exemples de défaillances majeures :

  • Flexible de frein abîmé (si absence de fuite) ;
  • Éclairage de la plaque d’immatriculation défectueux ;
  • Feu de croisement défectueux.

3 – Les défaillances critiques : C’est la nouveauté principale de ce nouveau contrôle technique. Les défaillances critiques sont au nombre de 127. En cas de détection d’une défaillance critique, sachez que la validité du contrôle technique se limite au jour du contrôle. Autrement dit, vous n’aurez le droit de circuler que le jour même jusqu’à votre domicile ou chez votre garagiste pour effectuer ou faire effectuer la réparation. Quelques exemples de défaillances critiques :

  • Feux stop défectueux ;
  • Absence de liquide de freins ;
  • Jeu excessif dans la direction.

Quand l’effectuer ?

  • Le premier contrôle technique de votre véhicule doit être effectué dans les 6 mois précédant le quatrième anniversaire de sa mise en circulation.
  • Ensuite, le renouvellement doit s’effectuer tous les 2 ans.
  • Si vous vendez votre véhicule et que celui-ci a plus de 4 ans, vous devez effectuer un contrôle technique dans les 6 mois précédant la vente sinon le nouveau propriétaire ne pourra pas faire immatriculer le véhicule.

Où l’effectuer ?

Il doit être effectué dans un centre agréé.

La liste des centres agréés est disponible dans les préfectures, les sous-préfectures et sur le site de l’UTAC-OTC.

Quels avantages pour les clients Thélem assurances ?

En partenariat avec le réseau Dekra Automotive, Thélem assurances vous permet de bénéficier d’une remise de 15 % sur le prix TTC de votre contrôle technique dans les centres DEKRA, NORISKO Auto et AUTOCONTROL.

Pour en bénéficier contactez directement l’un des centres concernés ou connectez-vous sur le site www.dekra-norisko.fr et saisissez le code promo accessible sur votre espace assuré ou en agence. Cette réduction ne pourra pas se cumuler avec toute autre promotion en cours (la règle de la remise la plus favorable s’appliquera).

Vous devrez systématiquement justifier de votre appartenance à Thélem assurances sur présentation de votre carte verte faisant mention de l’assureur en même temps que votre carte grise dès votre arrivée dans le centre.

Pour plus d’informations, contactez votre assureur conseil Thélem assurances.

Les points contrôlés

  • Identification du véhicule
  • Freinage
  • Direction
  • Visibilité
  • Éclairage, signalisation
  • Liaison au sol
  • Structure, carrosserie
  • Équipements
  • Organes mécaniques
  • Pollution, niveau sonore

Le contrôle est effectué sans démontage.

Après le contrôle…

Si votre véhicule présente un défaut qui entraîne une réparation obligatoire, vous serez contraint de réparer le défaut concerné puis d’effectuer une contre-visite. Celle-ci doit être effectuée dans les 2 mois suivant la première visite et vous devrez être muni du procès-verbal établi lors de celle-ci. Si le délai de 2 mois est dépassé, votre véhicule devra repasser un contrôle complet et payant.
Si le contrôle est satisfaisant, le contrôleur technique vous fournira un procès-verbal de contrôle favorable, collera une vignette sur votre pare-brise et apposera un timbre sur votre carte grise mentionnant la date du prochain contrôle technique de votre véhicule.

Ce que vous risquez

Si vous oubliez de soumettre votre véhicule au contrôle technique ou si vous ne présentez pas votre véhicule sous 2 mois pour la contre-visite, vous serez sanctionné d’une amende de 135€, voire d’une immobilisation de votre véhicule par les forces de l’ordre ou par la fourrière jusqu’à ce que votre véhicule soit aux normes.

Nos conseils

Pour éviter la contre-visite, vous pouvez contrôler certains points vous-même

  • Réglage et fonctionnement des éclairages et des feux, des ceintures de sécurité, du klaxon et des essuie-glaces
  • Contrôle des rétroviseurs, de la fixation des plaques d’immatriculation, d’une éventuelle fuite d’huile ou de carburant, de l’état des pneus et du pare-brise
  • Test de l’ouverture et de la fermeture du capot, du coffre et des portières

Les chiffres

  • 5820 installations de contrôle agréées
  • 20% de voitures non-conformes obligées de passer une contre-visite
  • 25 millions de contrôles techniques réalisés en 2017

En savoir plus

  • Site de l’Organisme Technique Central, dépendant du Ministère des Transports : utac-otc.com
  • Dossier « Contrôle technique » : interieur.gouv.fr

Sur le même thème :

  1. Le téléphone au volant