Cet hiver, évitez les accidents de ski !

13.03.2019

Cet hiver, évitez les accidents de ski !

13 mars 2019 . 
Thélem assurances

Soignez votre équipement

Pour commencer, ne vous aventurez pas sur les pistes sans un équipement adapté :

  • Combinaison ou pantalon et veste suffisamment chauds : n’hésitez pas à superposer les couches et à utiliser des vêtements spécifiques « thermorégulants » et respirants
  • Gants : chauds également, et imperméables
  • Casque : il est essentiel en cas de chute ou de collision. Si votre budget est serré, la location est une option (3€ par jour et 18€ par semaine environ)
  • Skis : si vous êtes débutant, choisissez les légers et courts. Et faites régler vos fixations, deux fois s’il le faut ! C’est une condition essentielle pour éviter l’entorse du genou en cas de chute.

Une application mobile extrêmement pratique existe pour calculer le réglage de vos fixations selon la norme internationale ISO 1188 : Isoski 2.0. Téléchargez-la ! Elle est disponible pour Android et Apple. Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander conseil au professionnel qui vous loue ou vend vos skis !

  • Si vous faites du Snowboard, équipez-vous de protections pour les poignets : ceux-ci sont beaucoup plus exposés qu’à ski
  • Lunettes de soleil : l’altitude et la réverbération sur la neige rendent indispensable le port de lunettes spécifiques au ski (ne prenez pas vos lunettes de plage !). Sous forme de masque, elles protègent encore mieux vos yeux.
  • Crème solaire : on part au ski en plein hiver, la peau n’est donc pas préparée. Ecran total obligatoire les premiers jours, vous pourrez ensuite baisser progressivement l’indice de protection.

Préparez-vous physiquement

Le ski est un sport, et comme toute discipline sportive, il nécessite de l’entraînement. Si vous êtes sédentaire le reste de l’année, pensez à vous préparer avant le départ avec des exercices de gymnastique, un jogging, un peu de vélo… Le ski sollicite majoritairement les membres inférieurs, les fessiers et la ceinture abdominale : concentrez vos efforts sur ces muscles !

Si vous n’avez pas le temps de faire du sport, changez vos habitudes au quotidien : marchez au lieu de prendre la voiture pour un court trajet, prenez les escaliers plutôt que l’ascenseur, diminuer ou arrêter le tabac, mieux manger… Et si possible, maintenez les bonnes habitudes que vous aurez prises !

De même, ne négligez pas l’échauffement avant de descendre une piste : quelques étirements suffisent.

Avant de partir, prenez le temps d’évaluer votre niveau d’activité physique afin d’adapter les efforts à vos capacités.

Pensez à vous hydrater tout au long de la journée et à vous alimenter suffisamment pour éviter les coups de pompe. Gardez cependant les spécialités du coin riches en fromage (raclette, tartiflette, fondue) pour le soir, au risque de vous sentir lourd et endormi sur les pistes !

Mettez dans vos poches de combinaison des encas comme des barres de céréales, compotes en gourdes, berlingots de lait concentré… fort utiles en fin de journée. Le froid, l’altitude et l’effort font consommer davantage de calories.

Respectez quelques règles essentielles

Le site « Prévention Hiver » du Ministère des Sports recense les dix conseils à adopter pour que le ski reste un plaisir. Les voici :

  • Matériel – Mon casque et mes fixations sont bien réglés et vérifiés par un professionnel.
  • Météo – Je connais la météo, l’enneigement et le risque d’avalanche du jour.
  • Préparation – Je m’échauffe avant d’entamer ma première descente.
  • Aptitudes – J’adapte mes choix de pistes et ma vitesse à ma forme physique.
  • Signalisation – Je respecte la signalisation des pistes et des remontées mécaniques.
  • Trajectoires – Lorsque je rejoins une piste, je ne coupe pas les trajectoires des autres skieurs.
  • Priorité – Les skieurs situés en-dessous sont toujours prioritaires.
  • Respect – Ma vitesse et ma trajectoire ne doivent pas gêner les autres skieurs.
  • Arrêt – Je ne m’arrête pas au milieu d’une piste, dans un passage étroit ou sans visibilité.
  • Secours – J’appelle les secours et je porte assistance si je suis témoin d’un accident.

Les chiffres

  • Porter un casque divise par 2 le nombre de traumatismes crâniens en cas de collision
  • Nombre d’interventions des services de secours en 2017/2018 : 42 821
  • 95% des interventions impliquent un seul skieur (5% seulement de collisions)
  • Nombre de journées de ski vendues en 2017/2018 : 53.9 millions