Soyez vigilant, campagne d’appels à des fins frauduleuses actuellement en cours. En savoir plus ›

Apprenez-les gestes qui sauvent

13.03.2019

Apprenez-les gestes qui sauvent

13 mars 2019 . 
Thélem assurances

Quels sont les gestes essentiels à connaître ?

En cas de malaise ou d’accident, il existe 5 réflexes fondamentaux que tout le monde devrait connaître. Ces gestes sont à pratiquer avec prudence, l’idéal étant d’avoir suivi une formation.

1. Vérifiez l’état de conscience de la victime d’un accident

Evaluez la conscience de la victime en lui posant des questions et en lui demandant d’effectuer des gestes simples comme ouvrir les yeux ou serrer votre main.

Si la victime ne répond pas à vos demandes, elle a certainement perdu connaissance et se trouve en état d’inconscience.

2. Contrôlez la respiration de la victime inconsciente

Libérez les voies aériennes de la victime en basculant sa tête en arrière et en lui ouvrant la bouche.

Vérifiez que sa cage thoracique se soulève et que vous sentez pendant 10 secondes son souffle au niveau du nez et de la bouche.

3. Placez la victime en position latérale de sécurité

Si la victime est inconsciente et respire, placez-la en position latérale de sécurité (PLS). Ce geste sert à assurer la bonne circulation de ses voies aériennes, et donc du passage de l’air jusqu’à ses poumons.

La victime doit être mise sur le côté, bras et jambes pliés en chien de fusil pour stabiliser sa position. Sa bouche doit être ouverte et tournée vers le bas pour éviter qu’elle ne s’étouffe.

Une fois la victime en position latérale de sécurité, contactez les secours et vérifiez régulièrement sa respiration jusqu’à leur arrivée.

4. Pratiquez des compressions thoraciques et des insufflations (bouche-à-bouche)

Si la victime est inconsciente et ne respire plus (aucun signe de respiration perçu), appelez immédiatement les secours : le 15 pour le SAMU, le 18 pour les pompiers, ou encore le 112 pour le numéro européen d’appel d’urgence. Tous ces numéros sont accessibles depuis un téléphone fixe ou mobile. N’oubliez pas de préciser l’endroit exact où vous vous trouvez !

Dans l’attente des secours, prodiguez les gestes de premiers secours suivants : réalisez des compressions thoraciques (le fameux massage cardiaque) et des insufflations (bouche-à-bouche), en alternant 30 compressions thoraciques et 2 insufflations pour tenter de réanimer la victime.

5. Utilisez un défibrillateur automatisé externe

Depuis 2007, toute personne est autorisée à utiliser un défibrillateur automatisé externe (DAE).

Ces appareils de premiers secours sont désormais obligatoires dans les lieux publics : transports en commun, entreprises, établissements administratifs …

Permettant de sauver des vies, les DAE sont très faciles d’utilisation. Une fois allumés, ils vous guident sur la procédure à suivre, étape par étape.

Où se former ?

La Croix Rouge et les Sapeurs-Pompiers dispensent partout en France des formations de Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC 1) permettant d’acquérir par équivalence le Brevet européen des premiers secours (BEPS).

Ces formations coûtent entre 50 et 60 €. Cet argent est réinvesti dans du matériel de secourisme et la formation des formateurs bénévoles. Elles incluent une heure d’IRR (Initiation à la Réduction des Risques) pour faire prendre conscience des dangers du quotidien et les prévenir au mieux.

Le code du travail prévoit que « dans chaque atelier où sont effectués des travaux dangereux, dans chaque chantier occupant 20 personnes au moins pendant plus de quinze jours où sont effectués des travaux dangereux, un membre du personnel doit avoir reçu obligatoirement l’instruction nécessaire pour donner les premiers secours en cas d’urgence. » (article R241-39)

Renseignez-vous sur les formations près de chez vous sur le site de la Croix Rouge ou des Sapeurs-Pompiers !

Les chiffres

  • En cas d’arrêt cardiaque, il y a environ 3 minutes pour agir avant qu’il ne soit trop tard
  • Le délai moyen d’intervention des secours en France est de 14 minutes
  • Seuls 27% des français ont suivi une formation reconnue (PSC1) aux premiers secours, derrière la Norvège (95%), l’Allemagne et l’Autriche (80%) mais devant l’Espagne et le Royaume-Uni (6%)
  • Moins de 20% des français se sentiraient capables de prodiguer les gestes qui sauvent en cas d’accident/malaise

En savoir plus