Dans ce contexte particulier de la Covid-19, nos agences assurent une continuité de service et sont disponibles pour vous accompagner dans toutes vos démarches. En savoir plus ›

Préservez votre peau des dangers du soleil

13.03.2019

Préservez votre peau des dangers du soleil

13 mars 2019 . 
Thélem assurances

Les rayons UV et leurs risques

Le rayonnement ultraviolet (UV) est un rayonnement électromagnétique émis par le soleil ou par une source artificielle (une cabine de bronzage par exemple). Si les UV sont responsables du bronzage, ils le sont également des cancers de la peau à haute dose.

Le soleil nous expose à deux types de rayons UV :

  • Les UVA, capables de pénétrer profondément dans la peau, et responsables de son vieillissement ;
  • Les UVB, principaux responsables des coups de soleil, 1000 fois plus puissants que les rayons UVA.

Les UV du soleil passent la barrière des nuages et du brouillard : ne vous croyez pas à l’abri en cas de temps gris ! Sachez également que l’eau, le sable ou encore la neige réfléchissent les rayons et en augmentent les effets (la neige réfléchit jusqu’à 80% des rayons UV).

Enfin, la surface de l’eau ne filtre quasiment pas les UV (seulement 40% à 1m de profondeur).

En atteignant la peau, les doses excessives d’UV agressent les cellules cutanées et peuvent provoquer des dommages irréversibles dans les gènes des cellules.

On sait aujourd’hui que les UVA comme les UVB augmentent le risque de cancers cutanés, en particulier :

  • Les carcinomes cutanés, cancers les plus courants qui se soignent bien s’ils sont pris à temps. Ils prennent la forme de lésions cutanées pouvant ressembler à des boutons ou des croûtes.
  • Les mélanomes cutanés, les plus graves : ces tumeurs malignes ressemblent le plus souvent à des grains de beauté mais avec des formes ou des couleurs anormales, et peuvent rapidement créer des métastases. En 2012, 1692 personnes en sont mortes en France. On estime que deux tiers de ces cancers sont liés à des expositions excessives au soleil, principalement pendant l’enfance.

Une sensibilité au soleil propre à chacun

Deux facteurs individuels sont à prendre en compte pour connaître sa sensibilité au soleil :

1. Le capital soleil

Dès la naissance, nous bénéficions tous d’un capital soleil : il s’agit d’une quantité définie d’heures d’ensoleillement que notre corps peut recevoir sans développer de cancer. Une fois que ce capital est épuisé, la peau n’est plus en mesure de se protéger des méfaits des ultraviolets, et commence à se transformer : elle vieillit prématurément et les cancers apparaissent.

Le capital soleil est strictement individuel et non extensible : lorsqu’ il est épuisé, une vigilance extrême s’impose. Un dermatologue est en mesure d’évaluer à quel point votre capital est entamé en observant l’aspect de votre peau.

Avant 18 ans, la peau est immature et les expositions entament fortement le capital soleil. Plus l’enfant est jeune, plus sa peau est fragile. Les expositions prolongées au soleil pendant l’enfance sont la principale cause de mélanome !

2. Le phototype

Le phototype est une catégorisation des types de peaux en fonction de leur sensibilité au rayonnement ultraviolet. Plus le phototype est bas, plus le sujet doit se protéger du soleil. Le phototype permet d’obtenir une estimation du risque lié à l’exposition solaire selon le type de peau et vous permettra de choisir une protection adaptée.

Il existe 6 phototypes :

  • Phototype 1 : peau très claire, blanche, yeux clairs, cheveux blonds ou roux et des taches de rousseur apparaissant très rapidement en cas d’exposition. Brûle facilement, ne bronze jamais.
  • Phototype 2 : peau très claire, pouvant devenir hâlée, cheveux blonds ou châtains clairs, taches de rousseurs apparaissant au soleil. Brûle facilement, bronze à peine.
  • Phototype 3 : Peau moyenne, peu ou pas de taches de rousseur, des cheveux blonds ou châtains. Brûle modérément, bronze graduellement.
  • Phototype 4 : Peau mate, aucune tache de rousseur, des cheveux châtains ou bruns. Brûle à peine, bronze toujours bien.
  • Phototype 5 : Peau brune foncée, pigmentée naturellement, cheveux et yeux noirs. Brûle rarement, et bronze beaucoup.
  • Phototype 6 : Peau noire, cheveux et yeux noirs, ne brûle pas.

Les personnes ayant une peau claire ont plus de risques de développer un cancer cutané à cause de leur faible pigmentation : elles doivent être d’autant plus vigilantes.

Nos conseils de prévention

  • Ne vous exposez pas au soleil entre 12h et 16h (quand votre ombre est plus courte que vous)
  • N’exposez jamais un nourrisson de moins d’un an au soleil : sa peau n’a aucun moyen de se défendre contre les UV.
  • Utilisez un indice de protection maximal sur les enfants en bas âge et ne les laissez pas sortir sans chapeau, T-shirt et lunettes.
  • Si vous êtes de phototype 1 ou 2, appliquez à vous-même la règle ci-dessus !
  • Utilisez de la crème solaire à chaque exposition, même si votre peau est bronzée (plus vous serez bronzé, plus vous pourrez diminuer l’indice de protection).
  • Renouvelez l’application de crème solaire toutes les 2h et après chaque baignade.
  • Assurez-vous que votre crème solaire protège des UVA (beaucoup de crèmes protègent seulement des UVB)
  • Ne fréquentez pas les cabines de bronzage : le rayonnement artificiel est plus dangereux pour la peau que le soleil.
  • Recherchez l’ombre au maximum lors des activités estivales en plein air.
  • Surveillez vos grains de beauté : si vous remarquez un grain de beauté nouveau avec une forme inhabituelle, consultez rapidement un dermatologue.

Les chiffres

  • Près de 80 000 à 90 000 nouveaux cas de cancer de la peau sont diagnostiqués chaque année.
  • 1700 personnes meurent chaque année d’un cancer de la peau.
  • L’incidence du mélanome, forme de cancer de la peau la plus sévère, croît depuis plusieurs décennies et double tous les 10 ans depuis 1945 dans tous les pays du monde.

En savoir plus