Le téléphone au volant

13.03.2019

Le téléphone au volant

13 mars 2019 . 
Thélem assurances

Les conséquences

  • Augmentation de 50% du temps de réaction
  • Diminution des contrôles au niveau des rétroviseurs et des angles morts
  • Tendance à avoir une trajectoire flottante, à diminuer les distances de sécurité et à mordre la ligne
  • Diminution de l’attention portée aux piétons, aux autres usagers de la route et à la signalisation
  • Analyse des situations altérée

Ce que vous risquez

Le plus gros risque est un accident. En effet, les conducteurs qui téléphonent au volant ont 5 fois plus de risque d’avoir un accident. De plus, tout conducteur ayant son téléphone à la main en conduisant risque une amende de 135 € et un retrait de 3 points sur son permis de conduire. L’amende est la même pour les cyclistes mais ceux-ci ne risque pas de retrait de points.
Si le conducteur est surpris en cas de conduite avec un appareil à écran en fonctionnement dans son champ de vision (à l’exception des GPS), il risque un retrait de 3 points et une amende de 1 500 €.

Nos conseils

  • N’utilisez jamais votre téléphone au volant (que ce soit pour un appel, un sms, un mail ou pour consulter les réseaux sociaux) ; même avec un kit mains libres, une conversation téléphonique altère la conduite.
  • Si l’appel est urgent, arrêtez-vous sur une aire d’autoroute ou sur un lieu adapté, mais surtout pas sur une bande d’arrêt d’urgence.
  • Si vous êtes accompagné, demandez à un passager de répondre à l’appel ou au sms à votre place
  • Avant de prendre le volant, éteignez votre téléphone, mettez-le sur messagerie ou silencieux
  • Si vous n’êtes pas au volant et que la personne que vous appelez conduit, mettez fin à la conversation

Les chiffres

  • 1 accident sur 10 est provoqué par l’usage du téléphone
  • Écrire un SMS en conduisant multiplie le risque d’accident par 23 !
  • 60% des conducteurs utiliseraient leur téléphone en conduisant

En savoir plus

 

Sur le même thème :

  1. Le contrôle technique