Achat d’un mobil-home, tout savoir sur les conditions à connaître

22.08.2019

Achat d’un mobil-home, tout savoir sur les conditions à connaître

22 août 2019 . 
Thélem assurances

Alternative intéressante à la résidence secondaire, l’achat d’un mobil-home attire une grande part croissante de Français. Cependant, acheter un mobil-home représente un lourd investissement tant à l’achat qu’à l’entretien. Afin de ne pas commettre d’erreurs, Thélem vous aiguille sur les règles en vigueur et les vérifications à effectuer quant à l’achat de votre mobil-home.

 

Quel budget prévoir pour votre mobil-home ?

Acheter un mobil-home, c’est prévoir un budget large comprenant de multiples éléments. Tout d’abord, il convient d’anticiper le prix de l’emplacement que vous allez choisir pour votre mobil-home. Vous devez le connaître avant l’achat de votre mobil-home pour bien l’intégrer au budget global car les prix d’emplacements oscillent d’un camping à un autre puisqu’ils sont fixés par les gestionnaires de ces derniers. Autrement dit, le prix peut varier de 1200 à 5000 euros par an en moyenne, sans oublier que le camping peut vous demander d’assurer les frais d’entrée liés à l’installation de votre mobil-home ( branchements, calage etc…), il faudra donc bien vous renseigner auprès du camping en question. Il faudra également ajouter les charges de services communs ( eau, électricité, gaz… ) Prévoyez donc un budget large pour l’emplacement de votre mobil-home.

 

Quant au mobil-home, pour un modèle 6 places ( type de mobil-home le plus répandu ), il faut compter environ 23 000 € pour des entrées de gamme et en moyenne 50 000 € pour des “hauts de gamme”. Pour connaître le budget global que vous allez allouer à votre mobil-home, vous devrez comprendre :

  • Le prix du mobil-home
  • Le détail des options incluses par votre vendeur dans ce prix ( par exemple le transport )
  • Le coût du transport
  • Les frais de raccordement
  • Les frais d’entretien des équipements

 

Contrairement à une caravane, un mobil-home ne peut être tracté grâce à votre voiture. L’unique moyen de transport possible jusqu’à votre emplacement est un camion en convoi exceptionnel.

 

En général, les constructeurs proposent deux formules :

  • Le prix “départ usine” : aucun coût de transport n’est inclus.
  • Le prix “livré” : les frais de livraison devant l’entrée du camping sont inclus.

 

C’est en ce sens que contrairement à l’achat d’une caravane, acheter un mobil-home à un professionnel est parfois plus intéressant économiquement. Les professionnels peuvent prévoir le transport, les frais de mise en place, le calage, les branchements et la préparation du mobil-home, et tout cela peut représenter de 15 à 20% du prix final de votre mobil-home.

 

Enfin, il convient d’avoir un contrat d’entretien pour les vérifications périodiques du chauffe-eau et de l’installation de gaz. Ces dernières doivent être effectuées par un professionnel agréé et certifié afin qu’elles soient valides auprès de votre assurance responsabilité civile en cas de sinistre.

 

Quel est l’endroit idéal pour votre mobil-home ?

Il est primordial de savoir qu’un mobil-home ne peut pas être posé sur un terrain privé. Autrement dit, il doit obligatoirement être installé en camping, parc résidentiel de loisirs ou village de vacances. Il est donc parfois compliqué de trouver le lieu idéal étant donné les limites restrictives pour implanter son mobil-home, vous devrez donc prendre le temps de bien étudier et choisir l’endroit que vous voulez. Il faut également prendre en compte que certain de ces lieux ne sont ouverts qu’une partie de l’année ( par exemple du 1er juin au 30 septembre ). Cela peut donc restreindre l’usage de votre mobil-home. Vous devrez également examiner les prestations proposées dans le lieu où vous souhaitez l’installer, c’est toujours plus agréable d’avoir une piscine à disposition et des animations pour les enfants par exemple.

 

Que faut-il vérifier avant de signer un bail ?

Une fois fixé sur le lieu d’emplacement, viendra le moment de conclure un bail avec le camping. Vous devez prendre note que la réglementation impose aux exploitants de remettre aux propriétaires de mobil-homes une “notice d’information” qui précise les points clés du bail ( durée du contrat, prix, conditions de renouvellement et plus encore… ). Il convient de faire très attention à ce document avant de signer le contrat, pour éviter toutes possibles incompréhensions. Si on ne veut pas vous remettre de notice d’information, passez votre chemin et installez-vous ailleurs, vous risquez de faire face à de nombreux vices cachés.

 

Bien évidemment, vous devez également étudier le règlement intérieur car ces règles s’imposent à vous.

 

Les conditions de renouvellement d’une location de mobil-home

Généralement, les contrats les plus communs sont d’une durée d’un an renouvelable. Trois mois avant le terme du bail, le gestionnaire du camping doit informer le locataire s’il lui propose un nouveau contrat ou s’il ne le renouvelle pas. Dans ce dernier cas, il doit justifier d’un motif légitime. Si c’est vous qui choisissez de ne pas accepter le contrat, vous devrez transporter votre mobil-home ailleurs.

 

Prenez garde aux clauses abusives

Il n’est pas rare de trouver des clauses abusives de la part des exploitants. La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation, et de Répression des Fraudes ( DGCCRF ) a relevé des anomalies assez récurrentes dans certains baux de mobil-home.

 

  • Restriction des devoirs de l’exploitant (entretien des installations de l’emplacement alloué au propriétaire du mobil-home, exonération de l’obligation de surveillance et /ou d’entretien)
  • Restriction des droits du consommateur (mobil-home gagé en cas de non–paiement des loyers)
  • Règlement des litiges déséquilibré (possibilité d’une éviction sans formalité hors de l’emplacement, modification unilatérale du bail…)

 

Si jamais une clause sur votre contrat vous paraît douteuse, n’hésitez pas à contacter la DGCCRF.

 

Comment assurer son mobil-home ?

La loi définit le mobil-homme comme étant un véhicule habitable. En l’espèce, les mobil-homes doivent obligatoirement faire l’objet d’un contrat d’assurance spécifique. De ce fait, si vous êtes amenés à subir un sinistre, la responsabilité civile du propriétaire sera couverte, ainsi que le mobil-home et les biens à l’intérieur.

 

Mettre son mobil-home en location

Il est possible pour vous de louer votre mobil-home à des vacanciers lorsque vous n’occupez pas ce dernier. Cependant, vous avez quelques vérifications à effectuer. Tout d’abord, vérifiez que votre contrat avec le camping le permet, sinon vous pouvez oublier cette idée. Ensuite, s’il le permet, vérifiez les conditions, un pourcentage sera-t-il prélevé par le camping ? Quel est ce dernier ?

 

 

Revendre votre mobil-home, sur place

Il est également possible de revendre votre mobil-home sur place, directement dans le camping. Vous devez par contre obtenir l’accord du gestionnaire de ce dernier. S’il refuse, la vente devra se faire hors du camping, ce qui complique les choses pour trouver un acheteur, et peut baisser la valeur à la revente de votre bien.