Bien préparer la rentrée avec son assurance habitation étudiant

8.09.2020

Bien préparer la rentrée avec son assurance habitation étudiant

8 septembre 2020 . 
Thélem assurances

Pour bien préparer sa rentrée étudiante, il faut préparer son logement. Dans la majorité des cas, quand vous louez un logement étudiant, vous avez l’obligation de souscrire une assurance habitation étudiant. Vous êtes maintenant majeur (ou presque), il est donc temps de gérer vos contrats d’assurance.

Mais ne paniquez-pas, nous allons vous guider pas à pas à travers les démarches pour être bien assuré et démarrer l’année étudiante sereinement.

L’assurance habitation étudiant est-elle obligatoire ?

L’assurance habitation étudiant est obligatoire, sauf dans le cadre d’un logement meublé, car il n’est pas considéré comme une résidence principale. Si votre logement est meublé, vous n’êtes donc pas obligé de vous assurer contre les risques locatifs, mais vous restez responsable des dégâts éventuels causés dans le logement.
Vous devrez donc indemniser directement le propriétaire en cas de dommage.

Que vous résidiez en logement étudiant ou en cité universitaire, et que votre logement soit meublé ou non, nous vous conseillons donc fortement de souscrire une assurance habitation à titre individuel.

Les contrats d’assurance habitation étudiant comprennent une garantie “risques locatifs” : elle couvre les dommages causés au logement par un incendie, une explosion, un dégât des eaux, etc.

L’assurance habitation étudiant de Thelem vous offre aussi :

  • une assistance en cas de sinistre,
  • une aide au déménagement,
  • la protection de vos appareils multimédia,
  • le relogement en cas d’inondation,
  • la garantie de vos appareils électroniques en cas de défaut électrique.

Soyez cependant conscient que cette assurance habitation étudiant ne couvre que les dommages occasionnés au logement lui-même. Vos biens personnels ne sont pas pris en compte. Vous devez donc souscrire une assurance avec une couverture plus large si vous souhaitez protéger des objets ou meubles de valeur.

Il existe une exception : la chambre chez l’habitant. Dans ce cas-là, vous ne devez pas souscrire d’assurance habitation étudiant car vous êtes couvert par l’assurance du propriétaire qui vous loue la chambre.

assurance habitation étudiant : les démarches obligatoires

Afin de souscrire une assurance habitation étudiant sans délais et d’être couvert dès votre arrivée, contactez un assureur dès que vous avez obtenu l’accord verbal de location du propriétaire. Il est d’ailleurs fort possible que votre propriétaire vous réclame l’attestation d’assurance à la remise des clefs.

En effet, le propriétaire de votre logement étudiant a totalement le droit de résilier le contrat de location si vous ne souscrivez pas d’assurance habitation étudiant.

Attention : vous devrez, chaque année, transmettre votre attestation d’assurance à votre propriétaire afin d’être en règle.

assurance habitation étudiant : quelles garanties choisir ?

En tant que locataire, vous êtes responsable des dommages causés au logement durant votre séjour. Vous devrez donc payer tous les éventuels dégâts. Pour protéger votre propriétaire, la loi vous oblige à souscrire au minimum l’assurance “garantie risques locatifs” qui couvre les dommages causés au logement par un incendie, une explosion, un dégât des eaux ou encore une catastrophe naturelle.

assurance-habitation-etudiant-garanties

L’assurance garantie risques locatifs ne couvre donc pas les dégâts causés à vos bien personnels. Pour cela, vous devez souscrire une assurance multirisque habitation (MRH), plus complète, qui couvre une liste assez longue de risques liés à l’habitation : cambriolage, dommages électriques, incendie, explosion…

La MRH couvre donc vos biens personnels ainsi que les dégâts que vous pourriez causer au logement, que ce soit vous-même ou une tierce personne que vous invitez, ainsi que vos animaux (si le propriétaire accepte les animaux dans le logement, ce n’est pas toujours le cas).

Assurance habitation étudiant : que faire en cas de sinistre ?

Dans un premier temps, vous devez effectuer une déclaration de sinistre et l’envoyer à votre assureur dans les 5 jours (2 jours pour le vol) qui suivent le sinistre, idéalement par lettre recommandée avec accusé de réception. Dans le cas d’un dégâts des eaux, même s’il n’y pas de tiers en cause, vous pouvez remplir un constat amiable.

Ensuite, vous devrez établir une estimation des dommages subis et la transmettre à votre assureur. Le délai est prévu dans le contrat de votre assurance habitation étudiant mais il se situe généralement entre 15 jours et 1 mois après le sinistre. N’hésitez pas à joindre à votre estimation tous les documents nécessaires (photos, factures d’achat…) qui permettraient d’évaluer plus précisément l’importance des dommages et la valeur des objets endommagés.

assurance-habitation-etudiant-sinistre

Cette estimation des dommages sert de base pour définir le montant de l’indemnisation. Si les dégâts sont importants, l’assureur fera intervenir un expert. C’est lui qui tranchera si vous et votre assureur êtes en désaccord sur l’estimation des dommages.

Une fois le montant de l’indemnisation fixé, il vous sera versé dans le délai prévu par votre contrat d’assurance habitation étudiant.

Assurance habitation étudiant : le cas de la colocation

Dans le cas d’une colocation, le plus simple reste de souscrire une assurance commune à tous les colocataires.

Le contrat d’assurance garantie “risques locatifs” est signé par une seule personne mais doit impérativement mentionner les noms des autres locataires pour qu’ils bénéficient des mêmes garanties que le titulaire de l’assurance habitation étudiant. Si ce n’est pas le cas, ils ne seront pas couverts en cas de sinistre.

Bien que cette formule soit très simple, elle présente un gros inconvénient : la personne qui signe le contrat est tenue responsable de tout ce qui pourrait arriver durant la durée du contrat d’assurance.

Il s’agit de la personne de contact entre la colocation et l’assurance. Toutes les lettres et frais lui seront donc directement adressés et elle devra donc s’assurer que chaque colocataire règle sa part. C’est aussi elle qui sera tenue pour responsable en cas de sinistre. Si cette personne était amenée à quitter la colocation, les autres colocataires devraient trouver un nouveau responsable.

assurance-habitation-etudiant-colocation

L’autre option est de souscrire chacun une assurance habitation étudiant individuelle. Le contrat devra mentionner la surface du logement, les meubles ainsi que la responsabilité civile couverte. En cas de sinistre, chaque locataire participera à la réparation des dommages en fonction de sa part de loyer.

On vous conseille de souscrire tous les contrats individuels d’un même logement chez le même assureur. Cela simplifiera les choses en cas de sinistre et évitera les risques de litiges entre assureurs. Vous pourrez peut-être même bénéficier d’une remise sur les tarifs.

Attention, l’assurance habitation étudiant individuelle ne concerne que les pièces privatives. Pour les parties communes, l’assurance commune est conseillée.

Depuis la loi ALUR de 2014, le propriétaire peut aussi souscrire directement une assurance habitation étudiant afin de protéger son logement en location. Cela lui permet de louer son logement plus rapidement et en toute sécurité. Il devra simplement obtenir préalablement l’accord de tous les colocataires et mentionner cette souscription d’assurance dans le bail de location.