Tout savoir sur l’assurance scooter

3.09.2020

Tout savoir sur l’assurance scooter

3 septembre 2020 . 
Thélem assurances

Très apprécié des jeunes citadins en quête de rapidité dans les rues embouteillées, le scooter a la côte. Chez Thelem assurances, nous l’avons bien compris : les conducteurs de scooter ne sont pas des motards. Il existe aujourd’hui des offres complètement adaptées à leurs besoins. Pour souscrire une assurance scooter, il faut prendre en compte le profil du conducteur, la valeur du scooter ainsi que les garanties qu’il souhaite souscrire.

L’assurance scooter est-elle obligatoire ?

L’assurance scooter est obligatoire, peu importe le type de scooter que vous conduisez. Comme pour tout “véhicule terrestre motorisé”, vous devez au minimum souscrire une assurance au tiers pour protéger les autres usagers de la route des dommages corporels et matériels que vous pourriez leur causer au volant de votre scooter.

Toutes les formules d’assurance scooter intègrent obligatoirement cette garantie de responsabilité civile. La formule au tiers est donc la formule de base, offrant le minimum de protection. Elle est donc obligatoire pour pouvoir circuler à bord de votre 2 roues sur la voie publique.

assurance-scooter-obligatoire

Les autres garanties sont optionnelles. Déterminez vos besoins en fonction de votre âge et de votre conduite, de l’état et la valeur du véhicule et souscrivez l’assurance scooter qui vous assurera la couverture adéquate. Si vous êtes propriétaire d’un scooter neuf, nous vous conseillons de souscrire des garanties qui vous permettront de maintenir sa valeur en cas de sinistre.

Les différentes assurances scooter

Bien que les garanties soient similaires, il existe bien une distinction entre les assurances moto et scooter. Il existe même différents types de contrats d’assurance scooter en fonction des cylindrées.

l’assurance scooter 50

La conduite d’un scooter 50 cc est autorisée à partir de 14 ans pour les personnes détenant un permis de conduire AM. Au regard de la loi, souscrire une assurance scooter pour ce type de véhicule est obligatoire sous peine d’une sanction.

Il faudra au minimum disposer d’une couverture obligatoire qui couvrira tous les dommages matériels ou physiques occasionnés à une tierce personne durant vos trajets : l’assurance au tiers.

Vous pouvez également souscrire une assurance tous risques qui vous protégera contre tous les risques possibles comme le vol ou les dommages sur l’équipement.

l’assurance scooter 125

Les conducteurs de scooter 125 doivent au minimum être âgés de 16 ans et posséder un permis de conduire de catégorie A1 ou encore un permis B (sous certaines conditions).

Ils doivent également souscrire a minima une assurance au tiers qui garantit la responsabilité civile. Ce type de véhicule deux roues possède une grande puissance, il nécessite donc une assurance appropriée.

A la signature du contrat d’assurance scooter, veillez à bien prendre en compte la garantie conducteur.

l’assurance scooter électrique

Les scooters électriques sont classés en fonction de leur puissance et de leurs caractéristiques techniques. Leur étiquette de véhicule écologique ne les exempte pas de souscrire une assurance scooter. En effet, comme pour les autres véhicules, l’assurance au tiers est obligatoire afin de pouvoir circuler.

La largeur de la couverture est choisie par le conducteur mais le coût des assurances scooter électrique est souvent moins élevé que celui des assurance des scooters à essence.

l’assurance scooter 3 roues

Il faut détenir un permis A ou un permis B pour pouvoir conduire un scooter à 3 roues. Dans le cas d’un permis B, il faut obligatoirement avoir fait 7 heures de formation pratique dans une institution agréée, car ils ne font pas partie de la catégorie d’engins à deux roues.

Cependant, tout comme pour les deux roues, la conduite d’un scooter à trois roues nécessite la souscription d’une assurance scooter qui garantie au minimum la responsabilité civile.

Attention, on vous conseille de ne pas vous arrêter uniquement à une assurance scooter au tiers. Prévoyez une assurance contre le vol et une garantie conducteur.

Assurance scooter : les garanties indispensables

Comme pour tout véhicule motorisé, la garantie obligatoire est la responsabilité civile. C’est la garantie qui vous indemnise en cas de dommages corporels ou matériels causés aux autres usagers de la route. La responsabilité civile ainsi que la protection des droits du conducteur sont garanties dans tous les contrats d’assurance scooter de Thelem assurances.

assurance-scooter-garanties

L’assurance scooter de Thelem assurances est disponible en trois niveaux de formules selon vos besoins.

La formule de base dite “au tiers” ne couvre que les risques occasionnées aux tiers.

La formule intermédiaire “assurance au tiers maxi” est à mi-chemin entre l’assurance au tiers et l’assurance tous risques. Outre la responsabilité civile, cette assurance scooter comprend également :

  • le vol,
  • l’incendie,
  • le bris de glace.

Enfin, la garantie “dommages collision” propose la couverture la plus élevée. En effet, celle-ci vous permettra d’être indemnisé des dommages subis par votre véhicule, que vous soyez responsable ou non de l’accident éventuel.

Les garanties scooter proposées sont très similaires à celles des motos :

  • garantie dommages tous accidents,
  • garantie dommages collision,
  • garanties vol et vandalisme,
  • garantie incendie,
  • garantie catastrophe climatique,
  • garantie bris de verre.

La distinction avec les garanties moto se fait au niveau de la garantie des équipements du conducteur, qui sont nettement moins bien évalués dans l’assurance scooter que dans l’assurance moto classique.

Assurance scooter : les critères de tarification

La prime de base applicable pour la couverture de votre scooter est calculée en fonction de différents critères :

  • Le scooter : la puissance, la marque, le modèle, son ancienneté et sa valeur.
  • Le profil du conducteur : l’âge et l’ancienneté du permis (les jeunes conducteurs subiront une majoration de tarif dégressive durant les trois premières années), les antécédents de conduite (accidents et coefficient de bonus-malus pour les engins de plus de 80 cc, retrait ou suspension de permis, etc), l’existence d’une clause de conduite exclusive ou non, …
  • Les garanties souscrites : plus il y a de garanties, plus chère sera la formule, les garanties optionnelles seront tarifées en plus.
  • La zone d’utilisation (ville ou campagne) et les conditions de garage de nuit (fermé ou non) qui déterminent la prime “vol”.
  • L’usage du véhicule : privé, professionnel, trajet pour le travail ou encore tournées.

La cotisation sera adaptée en fonction du plafond de garanties accordées et du niveau de franchise proposée.