Le stockage des fourrages

13.03.2019

Le stockage des fourrages

13 mars 2019 . 
Thélem assurances

Auto inflammation du fourrage et de la paille

L’auto inflammation des balles de fourrage est la conséquence d’une activité microbienne excessive au cœur de celles-ci. La présence de bactéries à l’intérieur du fourrage est naturelle, dans une plage d’humidité de 20 à 40% les bactéries se développent en fournissant chaleur et humidité qui s’évacuent au contact de l’air. A l’intérieur de la balle, cette chaleur ne peut s’évacuer, la température augmente jusqu’à 40°C. A partir de cette température, le développement bactérien devient plus important et la température atteint rapidement 70°C. Au-delà, une réaction d’oxydation se créée en générant des vapeurs inflammables responsables des auto-inflammations.

Pour limiter le développement bactérien et donc le risque d’incendie, le pressage des balles doit être réalisé à un taux d’humidité inférieur à 20%. Il est donc important de faucher le foin lorsque la météo prévoit du beau temps dans la semaine précédant le pressage.

Une fois bottelé, une période de séchage de 21 jours au champ doit être respectée.

Lorsque le bottelage n’a pu être réalisé dans de bonnes conditions, il est important de relever la température au cœur de plusieurs balles avant de procéder au stockage dans les bâtiments. La température mesurée doit être inférieure à 45°C.

Dans tous les cas, la température des balles situées dans les bâtiments doit être contrôlée régulièrement et de façon très rapprochée si celle-ci dépasse 45°C. Des mesures d’intervention doivent être préparées tel que des moyens en eau suffisants. A partir d’une température de 60°C, le foin doit être sorti du bâtiment et stocké au champ en différentes piles distantes de 1,5 fois la hauteur des piles avec un minimum de 10 m.

Il est par ailleurs conseillé de se faire assister des sapeurs-pompiers lors de ces opérations.

Dans un ultime cas, si la température relevée est supérieure à 70°C, aucune intervention sur le stockage ne doit être réalisée en l’absence des services de secours.

Les surfaces chaudes

Les engins

Il est totalement déconseillé de stationner les matériels à moteur à l’intérieur des bâtiments de stockage de fourrage pour limiter les risques de contact avec les surfaces échauffées (échappement, courroies, roulement,…).

Si cette recommandation ne peut être respectée, les mesures suivantes, dans cet ordre de préférence, doivent être impérativement respectées :

  • un mur maçonné d’une hauteur au minimum égale à la hauteur des engins doit isoler les stockages, une attention particulière sera donnée à l’absence de fourrage au niveau de l’aire de stationnement,
  • un espace de 4 m parfaitement propre doit être respecté entre les matériels et les stockages.

Les travaux générant des points chauds

Aucun travail générateur d’étincelles ou de surfaces chaudes (meulage, tronçonnage, soudage,…) ne doit être réalisé à l’intérieur des bâtiments où se trouvent entreposés des fourrages afin de limiter les risques d’incendie.